Accueil

Je choisis la toile, je peins l’instant qui me captive, il aboutit dans l’imprévu.

Les paysages deviennent improbables, les êtres se mêlent au végétal et les racines émergent de toutes parts. Les fils relient, retiennent et réparent.

Je peux dire qu’entre les brises et les vents, les bruissements s’organisent dans une menace permanente de disparition et se posent sur la toile.

Catherine Bernarduchêne

Actu

HUMANS

28° édition de l’exposition internationale Miniartextil

 

« De l’homme à l’homme »

Nos ancêtres nous donnent… Au fil des générations l’homme utilise les connaissances transmises. D’évolutions en évolutions souhaitons qu’il continue de construire.

Catherine Bernarduchêne

 

Une édition qui invite à repenser le monde !

Née à Côme il y a plus de 25 ans, Miniartextil est une exposition internationale d’art textile contemporain devenue désormais incontournable dans le calendrier des amateurs d’art contemporain, d’art textile, mais aussi de mode, de design !  L’exposition explore chaque année la fibre créative d’artistes sélectionnés dans le monde entier et présente 54 œuvres mini-textiles de 20 x 20 x 20 cm, mais également d’impressionnantes installations pour le plus grand plaisir des yeux. Miniartextil est une exposition itinérante se déroulant désormais en plusieurs étapes après Côme, dont la Ville de Montrouge, partenaire de l’exposition depuis 15 ans. Sur le même principe que les éditions passées, deux Prix seront attribués : le Prix Arte&Arte, choisi par les membres de l’Association, et le Prix Montrouge, œuvre sélectionnée et acquise par la ville.

« Humans », une réflexion sur l’humanité d’aujourd’hui

Pour cette 28e édition, les candidats devront proposer leur interprétation du thème très actuel « Humans », à travers une œuvre textile. L’occasion pour les artistes d’une réflexion sur l’Humanité, mais également sur eux-mêmes, leur travail, leurs idées d’utopie, leurs rêves et leurs relations humaines et spirituelles. L’art nous permet d’imaginer des mondes futurs avant que d’autres ne le fassent, et peut-être nous aider à retrouver une humanité toujours plus en danger. Une thématique passionnante qui devrait inspirer de merveilleuses œuvres textiles aux délicates fibres et aux évocations plurielles !

 

Maternités

 

L’étreinte

Construire

Après une formation aux Arts appliqués, à Duperré, je fonde une famille et pratique divers métiers.  Je décide de me consacrer à la peinture à partir de 1984. Durant cette période, mes peintures ne représentent que des femmes statufiées au centre de contextes oniriques. Mes toiles sont couvertes jusqu’aux bords du tableau.

 

En 1996 je reprends une formation théorique à Paris VIII où je fais une maîtrise d’Arts plastiques, préparant parallèlement Le  CAPES.

Ma peinture subit un grand bouleversement et j’entreprends alors un travail où le fond est partie intégrante et visible autant que les parties peintes.

Je réalise des peintures à l’œuf, selon la technique de l’icône. Puis je change radicalement de sujets, je choisis le végétal qui me permet une expression lisible à plusieurs niveaux.

 

C’est en 1998 que je contacte la Galerie Weider qui accepte de montrer mes œuvres.
Des textes émergent parfois dans le processus de création.

Aujourd’hui je couds mes toiles, les fils sont là pour retenir les éléments et les enserrer dans un cocon. Je réalise des corsages de fils et de tissus, des robes allégoriques.

La couture assemble, répare, retient.

Un écrit de Rainer Maria Rilke extrait de « lettres à un jeune poète » que je trouve absolument juste :

Les choses quelles qu’elles soient, sont moins saisissables et moins dicibles qu’on ne voudrait la plupart du temps nous le faire croire ; la plupart des événements sont indicibles, ils s’accomplissent dans un espace où jamais un mot n’a pénétré, et les plus indicibles de tous sont les oeuvres de l’art, existences mystérieuses dont la vie, à côté de la nôtre, qui passe, est inscrite dans la durée.

(Rainer Maria Rilke « Lettres à un jeune poète »)